Santé au travail
Accompagner le changement

Accueil du site > Interventions > Santé au travail > Risques Psycho-sociaux (RPS)

Risques Psycho-sociaux (RPS)

Les Risques psychosociaux au travail ont pris une dimension considérable ces dernières années. Ils ont des formes trés variables, et des causes également multifactorielles, non observables ni quantifiables, qui ne facilitent pas leur identification ni leur nomination.

L’isolement de salariés, l’absence de soutien de ses pairs ou de sa hiérarchie, le manque de reconnaissance du travail fait, de son engagement pour "tenir ensemble" les différentes exigences et contraintes de la situation de travail, la dégradation de la qualité de l’activité et de la production liée à l’intensification (accélération et standardisation), mais aussi une exposition durable au bruit sans marge de manoeuvre pour l’atténuer ou s’en extraire... sont autant de facteurs possibles de RPS qui demandent à être identifiés ?

Parmi l’ensemble des troubles développés par ces situations de travail contraintes se trouvent les Troubles musculo-squelettiques. On peut constater en effet que RPS et TMS ont évolué de pair durant ces trente dernières années. La flambée de suicides dans une entreprise, ou une flambée de TMS dans un atelier ou un secteur d’activité ont souvent eu lieu à la suite d’une réorganisation d’activité, l’introduction de nouvelles techniques ou de nouveaux outils ou procédures, l’introduction de nouveaux modes de management.

Comment nous intervenons :

Nos approches dans le secteur industriel comme dans le service public s’appuient sur l’organisation du travail et privilégient l’analyse des facteurs socio-organisationnels à la gestion des conflits interpersonnels. Les RPS correspondent à une évolution durable du travail et de son contexte : c’est cette évolution qu’il s’agit de comprendre.

La souffrance individuelle révèle souvent des situations collectives de travail problématiques ou des formes d’organisation anxyogènes qui méritent d’être traitées en tant que telles.

Nos interventions dans ces différents secteurs ont presque toujours rencontré des tensions liées :

  • au manque de reconnaissance du travail,
  • à l’absence de perspectives d’évolution, d’épanouissement personnel,
  • à la pénibilité du travail - une pénibilité psychique notamment, liée à l’accumulation de tâches que l’on n’a pas le temps d’assurer et le sentiment de ne plus faire son travail correctement -,
  • au manque de moyens
  • à un changement dans l’entreprise mal compris et mal vécu
  • à un changement de statut des missions ou des services rendus souvent consécutif à des réorganisations (perte de sens de son activité, conflits de normes et de valeurs) - ,
  • aux difficultés d’organisation du management…

Selon les situations, nous pouvons orienter nos actions de prévention :

  • sur l’amélioration des conditions matérielles d’exercice du travail (amélioration des conditions d’accueil d’un service, d’un guichet),
  • sur les causes des dysfonctionnements mécaniques répétitifs observés sur une chaîne de production, …),
  • sur la répartition des tâches et des fonctions,
  • le soutien de l’encadrement (des chefs d’équipes et cadres de proximité notamment) pour exercer ses missions,
  • sur l’instauration de la concertation (communication - rencontres du personnel, entretiens... -, temps de régulation de l’activité...),
  • sur les évolutions de compétences, associées à une évolution des qualifications,
  • sur une réflexion de l’encadrement sur les critères et les modalités d’évaluation des salariés...

Chacune de ces mesures peut contribuer à restaurer des liens de coopération au sein des équipes, et réimpulser des dynamiques collectives. Il suffit parfois d’intervenir sur une ou deux mesures, pour restaurer du lien social et impulser le changement.

Notre démarche

La question de la spécificité des situations et du choix des méthodes est sans doute encore plus prêgnante dans une problématique de RPS. Aucune situation ne peut être identifiée à une autre, et le choix des méthodes va dépendre d’une pluralité de critères qui ne convergent pas forcément. La dimension humaine - y compris les sensibilités respectives aiguisées - y tient une place essentielle.

Concertation et co-élaboration Chaque fois que le besoin exprimé renvoie à l’organisation du travail ou à l’activité des équipes, nous suscitons et accompagnons un travail d’analyse de l’activité et de formalisation des situations de travail qui est en soi générateur de changement : modification des comportements, des gestes, des postures, des échanges, de l’organisation... qui induit une évolution des compétences et de l’efficacité.

Pluriprofessionnalité Nous suscitons la mobilisation des acteurs et des compétences internes et externes et leur croisement, et facilitons le dialogue.

Pluridisciplinarité Nous associons dans nos interventions les connaissances ergonomiques, sociologiques, psychologiques, juridiques, gestionnaires, médicales... selon les particularités et les besoins du terrain.

Haut de page | Mentions légales & conditions d’utilisations | Agréments/habilitations | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

© Copyright 2011-2019 CIDUS | Tous droits réservés.
La reproduction, même partielle, des contenus des pages de ce site sans accord préalable est strictement interdite (les citations sont autorisées par le droit français pour commentaires et critiques, tant que ceux-ci y sont strictement concomitants et que sont précisés l’auteur original et le lien Internet vers la page source).