Conception industrielle et interface informatique IHM
Accompagner le changement

Post-production audio-visuelle

Sous-titrage vidéo et gravure laser sur pellicule (Auteur : S. Mandon)

Au début/milieu des années 90, une entreprise de sous-titrage sur pellicule par gravure laser et vidéo, suite à un contrat signé à l’international, doit impérativement changer son ancien outil de production pour un nouveau mieux adapté à cette demande.

Organisation

Le sous-titrage avant la production finale se déroule en 3 étapes :

  1. entrée de texte et/ou traduction
  2. repérage
  3. simulation

Comme son nom l’indique, l’entrée de texte est une collection de sous-titres numérotés. Le repérage quant à lui consiste à repérer temporellement lors du défilement d’une bande magnétique les moments où les acteurs commencent à parler et terminent leurs tirades, et ce, à l’image près sous la forme HH:MM:SS:II. La simulation consiste à vérifier la qualité de ces sous-titres incrustés en vidéo et à modifier si nécessaire les sous-titres et éventuellement le repérage à l’image près.

La demande

Le nouvel outil doit permettre dans un premier temps de sous-titrer en chinois traditionnel et simplifié, puis par la suite toutes les langues même les plus exotiques ; l’ancien outil étant seulement capable de traiter les caractères latins. Le nouvel outil devra cohabiter avec l’ancien pendant un certain temps.

L’existant (l’environnement de travail)

Des ordinateurs équipés d’applications tournant sous DOS en mode texte, sauf la simulation qui est en mode graphique en environnement non fenêtré et non événementiel.

Une infographiste assure si nécessaire la création et la retouche des polices.

Le nouvel outil n’a pas à tenir compte de l’étape entrée des sous-titres ; ceux-ci pouvant être saisis avec n’importe quel outil de saisie de texte pour peu que la sauvegarde soit effectuée au format texte seul selon une structure pré-établie.

Seules les étapes de repérage et de simulation seront recréées pour le nouvel outil.

Problème #1 : les utilisateurs de la phase de repérage vont devoir se former et s’habituer à un outil tournant en mode fenêtré.

Problème #2 : les utilisateurs vont devoir intégrer la notion "révolutionnaire" qui consiste à ne plus traiter dorénavant des suites de caractères (les sous-titres), mais des représentations graphiques de ces sous-titres. La compréhension de cette notion est fondamentale car, rappelons-le, même les langues les plus exotiques peuvent être utilisées, "les langues extra-terrestres" comprises... Un sous-titre devenant alors un fichier graphique, un dessin, un signifié et son signifiant, une représentation (un glyphe) et son sens, pour qui l’entend.

Le nouvel outil

Haut de page | Mentions légales & conditions d’utilisations | Agréments/habilitations | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

© Copyright 2011-2019 CIDUS | Tous droits réservés.
La reproduction, même partielle, des contenus des pages de ce site sans accord préalable est strictement interdite (les citations sont autorisées par le droit français pour commentaires et critiques, tant que ceux-ci y sont strictement concomitants et que sont précisés l’auteur original et le lien Internet vers la page source).